Générateur d'objets défilants www.abciweb.net
Inversion du sens de défilement

lundi 16 septembre 2013

La Guerre Froide (24 épisodes)

La Guerre Froide (24 épisodes)

Série documentaire de Jeremy Isaacs

Une série documentaire de 24 épisodes résumant la guerre froide, une  rivalité mondiale entre le bloc de l’Ouest mené par les États-Unis et le bloc de l’Est mené par l’Union Soviétique. Deux pays indispensables dans la victoire contre le nazisme. Les troupes américaines et soviétiques en Europe, l’apparition de deux zones d’influence. Les accords… de Yalta, les idéologies opposées des États-Unis et de l’Union Soviétique. Le capitalisme et le communisme n’ont pas arrêté de s’espionner pendant des décennies, voyant défiler successivement des chefs d’états et des situations critiques, allant à la limite de la guerre nucléaire…


Plus d’informations sur cette série documentaire sur le lien suivant :


Une série consacrés à la Guerre Froide suivant un plan chronologique.
01-24. Les camarades (1917-1945) :
Cet épisode se situe comme antérieure à ce que l'on appellera la Guerre Froide, à savoir l'affrontement absolu entre les Etats-Unis et l'URSS, affrontement par des moyens détournés puisque le conflit direct était impossible, les deux pays disposant d'armes nucléaires surpuissantes capables de détruire le monde.
02-24. Le rideau de fer (1945-1947) :
Au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale, dans une Europe ravagée qui penche aisément vers le communisme, se crée le célèbre rideau de fer de Winston Churchill...
03-24. Le plan Marshall (1947-1952) :
Instauré par Truman pour repousser la montée du communisme en Europe, le plan Marshall consistait à donner une importante aide financière pour tout pays européen refusant le communisme....
04-24. Berlin (1948-1949) :
Au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale, l'Allemagne et Berlin se retrouvent coupés en quatre, puis rapidement en deux. Le blocus de Berlin fut l'un de ces points névralgiques de la guerre froide où l'on passa à deux doigts d'une guerre totale.
05-24. La Corée (1949-1953) :
Pour Staline, l'URSS doit encore s'agrandir. Il se tourne donc vers l'Asie où les Américains ont une faible autorité. La Chine ne tardera pas à devenir communiste sous le régime de Mao Zedong, mais le coeur de la bataille restera la Corée. Les Américains et les communistes décident de diviser cette dernière en deux. le nord sera communiste, le sud adoptant un système capitaliste.
06-24. Les Rouges (1947-1953) :
Dans les deux camps, la haine exacerbée de l'autre camp s'amplifie. Les Américains sombrent dans une politique pourtant contraire à leur Constitution, arrêtant ou discréditant les membres du Parti communiste ou toute personne suspectée d'en faire partie. La propagande fait rage et les élections présidentielles approchent. Eisenhower sera élu au poste de Président. En URSS, Staline applique de son côté un système totalitaire, fondé sur la répression à travers les goulags, faisant ainsi disparaître des milliers de personnes.
07-24. Après Staline (1953-1956) :
En URSS, Joseph Staline décède d'une hémorragie cérébrale sans avoir désigné de successeur. Les Américains élisent de leur côté un gouvernement largement anticommuniste, avec Eisenhower comme Président, et Nixon comme vice-président. Nikita Khrouchtchev devient le remplaçant de Staline, et envoie ses armées vers l'Ouest, au cas où les Américains tenteraient de venir leur prendre les pays satellites.
08-24. Spoutnik (1949-1961) :
La Guerre Froide qui oppose les Etats-Unis à l'URSS est également une guerre technologique où les deux camps se lancent dans une course effrénée à l'armement. Les deux pays disposant de la bombe atomique, il convenait de créer rapidement une arme encore plus puissante : la bombe H. Les Américains expérimentent ainsi plusieurs nouvelles bombes, bombes dix mille fois plus dévastatrices, tandis que les Russes testent leurs bombes dans l'Oural. Cette course à l'armement finit par se transformer en une course spatiale, les Américains inventant le bombardier U2, capable de voter en très haute altitude, etles Russes se lançant dans la conquête de l'espace, créant alors le célèbre Spoutnik...
09-24. Le Mur (1958-1963) :
L'un des épisodes les plus symboliques de cette opposition entre ces deux blocs fut le Mur de Berlin. L'objectif des communistes était d'empêcher la fuite des habitants vers Berlin-Ouest, porte de sortie vers le monde libre. Une fois encore une guerre pouvait éclater, mais le Mur sera construit...
10-24. Cuba (1959-1962) :
A Cuba, un nouvel Holocauste nucléaire risque d'avoir lieu... Une révolution éclate sur cette petite île idyllique et Fidel Castro prend le pouvoir. Les Etats-Unis veulent immédiatement abattre ce dernier, d'autant plus que Fidel Castro souhaite étendre sa révolution versles autres pays d'Amérique Centrale. Fidel Castro demandera alors de l'aide de l'URSS, ces derniers installant en retour sur l'île des missiles nucléaires pouvant atteindre les Etats-Unis.  La crise des missiles de Cuba fut l'un des éléments les plus dangereux de la Guerre Froide et le monde entier retint son souffle...
11-24. Vietnam (1954-1968) :
L'URSS a toujours des vues sur l'Asie et souhaite répandre son idéologie dans le tiers monde. Elle profite ainsi de la décolonisation pour les répandre et ses idées arrivent en Vietnam. Après la guerre d'Indochine, qui a vu la défaite des Français, la Vietnam est coupé en deux, le nord étant dirigé par les communistes, et le sud par un système démocratique autoritaire soutenu par les américain. Très vite, le Nord attaque le Sud et les Etats-Unis, craignant que toute l'Asie ne succombe au joug soviétique, entre dans la guerre la plus longue de leur histoire. Cette guerre traumatisera l'amérique.
12-24. M.A.D (1960-1972) :
La paix mondiale, durant la Guerre Froide, fut maintenue par une politique de dissuasion nucléaire appelée M A D. L'URSS fera ainsi exploser la bombe la plus puissante de toute l'Histoire de l'Humanité. Dans le monde des mouvements se forment alors pour arrêter la création d'engins nucléaires.
13-24. Les années 60 - La contestation :
Le bloc Ouest commence à montrer des signes de fissures internes. Une nouvelle génération arrive, une génération qui en a assez de la guerre, prônant le sexe et la drogue. C'est le temps des Beatles, de la remise en question des valeurs américaines, le temps pour les Noirs de combattre les inégalités sociales dont ils sont victimes. Des personnages célèbrent apparaissent, comme Martin Luther King. Pendant ce temps, la course à l'armement nucléaire se poursuit imperturbablement...
14-24. Les années 60 - Le printemps rouge :
En URSS et dans ses pays satellites, une grave crise interne commence. Le peuple opprimé par un régime sévère et totalitaire commence à rêver d'un système démocratique copié sur celui du modèle américain. En effet, a propagande américaine commence à fonctionner, d'autant que Khrouchtchev n'a pas le prestige de Staline. Une nouvelle révolution éclate dans ce qui deviendra la future République tchèque, mais Khrouchtchev envoi ses chars...
15-24. La Chine (1949-1972) :
Dirigé par Mao Zedong, la Chine sombre elle aussi dans un système se rapprochant de plus en plus du totalitarisme soviétique. Culte du chef, collectivités locales... Mao tente de transformer la Chine en un paradis idyllique ; ce sera la stratégie du "Grand Bond en Avant", une statégie qui échouera. Recevant de moins en moins d'aide de la part de l'URSS, il se tourne vers les Américains...
16-24. La détente (1969-1975) :
L'élection de Richard Nixon à la présidence des Etats-Unis oriente les rapports entre l'Est et l'Ouest vers un réchauffement qui portera le nom de «détente». C'est que la priorité du nouvel élu est le désengagement des Etats-Unis du bourbier vietnamien. Les premières troupes américaines se replient, suscitant une offensive nord-vietnamienne. Sur la suggestion de ses généraux, Nixon réplique par le bombardement, puis l'invasion du Cambodge voisin, un état neutre. Aux Etats-Unis, l'opposition à la guerre grandit.
17-24. Les bons et les méchants (1967-1979) :
La multiplication des conflits régionaux conduit les deux superpuissances à s'affronter par armées alliés interposées. En Angola, des soldats cubains combattent des troupes sud-africaines soutenues par Washington. En 1967, Israël lance une guerre-éclair qui défait les armées égyptienne, syrienne et jordanienne en six jours. En 1972, pourtant, lors d'un sommet américano-soviétique, les deux géants décident de tenter une nouvelle approche, plus souple, de leurs rapports. C'est la «détente».
18-24. L'arrière cour (1954-1990) :
La guerre froide pénètre dans l'«arrière-cour» américaine, l'Amérique centrale, les Caraïbes et l'Amérique du Sud. En 1950, Jacobo Arbenz, nouveau président du Guatemala, allié aux communistes, tente de nationaliser des milliers d'hectares, au détriment de la United Fruit de Boston. La CIA renverse le gouvernement et contraint Arbenz à l'exil. Parmi les partisans du régime déchu, un certain Che Guevarra qui se refugie au Mexique et s'y lie avec Fidel Castro.
19-24. Le Gel (1977-1981) :
Elu en 1976, le président américain Jimmy Carter lance une ambitieuse politique de rupture avec les principes de la guerre froide. Il propose à Leonid Brejnev de ramener l'arsenal nucléaire à un niveau inférieur à celui de 1974. Une initiative restée sans réponse, tout comme restera sans traduction dans les faits la signature par l'Urss de la déclaration des Droits de l'homme d'Helsinki, en 1975.
20-24. Soldats de Dieu (1979-1983) :
En Afghanistan, en avril 1978, un coup d'Etat militaire porte au pouvoir un régime de gauche, mené par Nur Mohammed Taraki. Le soutien de l'URSS lui est acquis. La politique autoritaire menée par le nouveau gouvernement déclenche la fureur des opposants attachés aux valeurs ancestrales. La chute du Shah d'Iran, en 1979, précipite la crise. Les Etats-Unis craignent que la région, et ses richesses pétrolières, ne lui échappent. Ils dépêchent alors des «experts» auprès des Afghans rebelles tandis que les «conseillers» russes occupent peu à peu le pays passé sous une évidente tutelle soviétique.
21-24. Les espions (1945-1989) :
La guerre secrète a débuté bien avant l'éclatement de l'alliance nouée contre le nazisme. Le KGB dispose d'espions à Los Alamos, sur le site où sont élaborées les nouvelles armes nucléaires américaines. Quand, en 1949, explose la première bombe atomique soviétique, on estime que la recherche communiste a gagné deux ans grâce à l'activité des agents infiltrés. La trahison des Britanniques Burgess, Maclean et Philby aura, elle aussi, des conséquences immenses.
22-24. La guerre des étoiles :
Succédant à Jimmy Carter à la Maison-Blanche, Ronald Reagan prend le contre-pied de la position de son prédécesseur. Il ne cherche plus à discuter avec l'Urss mais entame un bras de fer musclé en relançant la course aux armements. Il tente de sortir de la menace nucléaire par la mise au point d'un ambitieux programme, baptisé «la guerre des étoiles», visant à détecter et détruire tout missile soviétique avant qu'il n'atteigne le sol des Etats-Unis.
23-24. La chute du mur (1989) :
En 1961, les autorités d'Allemagne de l'Est construisent, au coeur de Berlin, un mur isolant les zones sous le contrôle de l'Ouest. Pendant plus de trente ans, ce mur va symboliser l'antagonisme des deux blocs et empêcher tout rapprochement. Mais, en 1989, le rideau de fer qui séparait l'Est et l'Ouest commence à s'effriter. Bientôt, tous les pays de l'Est ouvrent leurs frontières et, le 9 novembre 1989, le mur de Berlin tombe, renversé par une foule enthousiaste.
24-24. Conclusions :
L'année 1989 marqua la fin de la guerre froide. Les uns après les autres, les régimes communistes est-européens s'effondrent comme des châteaux de cartes. L'année se termine tragiquement. Le dictateur roumain refuse de se soumettre. La «révolution de velours», qui a vu la démocratie revenir en Tchécoslovaquie sans coup férir, ne se répétera pas à Bucarest. Les armes parlent. Après une semaine tragique, Nicolae Ceausescu est contraint de prendre la fuite.

N'hésitez pas à signaler tout lien défectueux