Générateur d'objets défilants www.abciweb.net
Inversion du sens de défilement

jeudi 19 septembre 2013

La Wehrmacht (5 épisodes)

La Wehrmacht, une série documentaire de 5 épisodes diffusée en janvier 2009
Réalisation : Ingo Helm

L’histoire de la Wehrmacht, c’est celle d’une armée de 17 millions d’hommes combattant sous le drapeau de l’Allemagne nazie et dont un sur trois n’est pas revenu de la Seconde Guerre mondiale. C’est aussi l’histoire de nombreux crimes de guerre dont la réalité, après avoir soulevé de vives…polémiques, est aujourd’hui incontestée. S’appuyant sur une jeune génération d’historiens et sur leurs sources inédites, archives privées et témoignages, ce documentaire en cinq volets jette un regard neuf sur l’histoire de l’armée allemande entre 1935 et 1945.




La Wehrmacht 1- 5 La guerre éclair
Les premiers crimes contre la communauté juive et les civils derrière la ligne de front commencent avec l’invasion de la Pologne. Quant à la victoire de juin 1940 sur la France, elle est loin d’être gagnée d’avance, contrairement à la légende. La bataille de Dunkerque fut ainsi davantage une épreuve de force menée par le Führer à l’encontre de ses généraux qu’une décision stratégique

La Wehrmacht 2-5 Le tournant décisif
La plupart des généraux se réjouissent de pouvoir attaquer l’URSS le 22 juin 1941 et rêvent, comme Hitler, de conquête à l’Est pour assurer au Reich plus d’ »espace vital ». Mais la résistance acharnée de l’Armée rouge empêche la prise de Moscou. Plus de guerre éclair au programme, mais l’implacable hiver russe qui décime les rangs. Le Führer cherche des boucs émissaires parmi les hauts gradés et, bien sûr, il les trouve. 

La Wehrmacht 3-5 Les crimes de l’armée
C’est aujourd’hui un fait reconnu : la liste des crimes commis par la Wehrmacht pendant la guerre est longue. Une question demeure pourtant : l’armée allemande tout entière n’était-elle donc composée que de brutes lâchées à travers l’Europe ou bien les exactions ne furent-elles que le fait de quelques-uns ? Et quelle fut l’implication des soldats et des officiers dans les camps d’extermination ? Le documentaire revient sur des faits précis révélés par les dernières études des historiens, sur le front russe notamment, et sur le soutien apporté indirectement à l’holocauste par certaines unités de la Wehrmacht.

La Wehrmacht 4-5 Le complot des généraux
Stauffenberg, l’officier allemand qui déposa la bombe destinée à tuer Hitler le 20 juillet 1944, est emblématique de l’opposition militaire au régime nazi. Mais le cerveau du complot était le général Henning von Tresckow, entré en résistance en 1941 après avoir compris que derrière les opérations de « lutte contre les partisans » menées sur le front de l’Est se cachait en fait l’extermination des juifs. Le documentaire analyse la position éminemment difficile des quelque deux cents officiers résistants de la Wehrmacht. Il rend aussi hommage à la résistance des sans-grade et des 100 000 déserteurs, dont 15 000 payèrent de leur vie cet acte de rébellion. 

La Wehrmacht 5-5 Le désastre final
À l’automne 1944, les forces alliées sont aux frontières du Reich, à l’est comme à l’ouest. L’infériorité de la Wehrmacht en moyens matériels et humains est manifeste et il est clair que la guerre est perdue pour l’Allemagne. Mais l’idéologie l’emporte sur la stratégie militaire et certains généraux tentent toujours, par la force, de faire avancer leurs divisions. Les jeunes gens de 16-17 ans qui s’enrôlent pour partir au front sont galvanisés par des slogans comme « Combat jusqu’à la victoire ». Au printemps 1945, l’espérance de vie moyenne d’une recrue de la Wehrmacht est d’à peine quatre semaines. En quatre mois, ce sont 1,2 million de soldats allemands qui perdront la vie dans les ultimes combats. Pourquoi une telle force d’autodestruction, de la part des troupes comme de celle du commandement ? Exista-t-il des exceptions ? À l’aide d’une riche quantité d’archives, notamment des interviews de propagande inédites des soldats du front et des transcriptions d’écoutes d’officiers prisonniers en Grande-Bretagne, complétées par des récits de témoins, ce dernier volet donne un tableau très complet de la Wehrmacht dans la phase finale de la guerre.





N'hésitez pas à signaler tout lien défectueux