Générateur d'objets défilants www.abciweb.net
Inversion du sens de défilement

lundi 9 décembre 2013

Algérie (s) 2 épisodes


"Un film référence sur l'histoire de l'Algérie contemporaine" Ce film propose à travers des archives et des entretiens inédits une enquête dans les coulisses du pouvoir, de l'opposition, et au cœur de la société algérienne, dans laquelle près de 150000 personnes auraient trouvé la mort depuis le début de la guerre entre le pouvoir et les islamistes. La plongée de l'Algérie dans le chaos est pour la première fois racontée de l'intérieur par les principaux protagonistes du conflit. Islamistes, responsables de l'armée, politiques, journalistes et victimes racontent leur guerre.


Après deux ans de travail, ce film en deux volets propose, à travers des archives et des entretiens inédits, une enquête dans les coulisses du pouvoir, de l’opposition et au cœur de la société algérienne. La tragédie algérienne, dans laquelle près de 150 000 personnes auraient trouvé la mort, racontée pour la première fois de l'intérieur par les principaux protagonistes de ce conflit. Montée de l’islamisme, manipulations, argent du pétrole, corruption. De 1988 à aujourd'hui, un récit nécessaire pour comprendre comment l'Algérie en est arrivée là et vers quel avenir elle se dirige. "Une terre en deuil" couvre ce que l'on appelle la "décennie rouge". Avec trois principales phases de violence le terrorisme ciblé (1992-1994), l'internationalisation du terrorisme (à partir de 1995) et la période des grands massacres (à partir de 1997).

1/2  ALGERIE(S) : UN PEUPLE SANS VOIX  décrit la montée du fondamentalisme islamiste par des moyens légaux et l’étrange relation entre le pouvoir et ces forces avec la complicité de certaines puissances étrangères. Cette première partie commence par le premier acte violent d’envergure avec les émeutes d’Octobre 88, quand l’armée tire sur le peuple et que se révèlent au grand jour tout à la fois, l’ampleur d’une crise sociale et économique, le désarroi de la jeunesse et l’émergence du mouvement islamiste…. Et elle se termine, après l’annulation des résultats des élections législatives de décembre 1991, par l’assassinat du président Boudiaf en juin 1992.

2/2 ALGERIE(S) : UNE TERRE EN DEUIL questionne la responsabilité des violences, des massacres et des violations de Droits de l'homme. Elle décrit aussi les différentes négociations avec les islamistes et tente de lever le rideau sur ce qu'on appelle le "pouvoir de l'ombre" ou le "cabinet noir" qui préside aux destinées de l'Algérie. Un pouvoir apparemment conforté par la nouvelle donne stratégique après le 11 septembre. Mais pour la population algérienne et sa jeunesse, les problèmes demeurent entiers.  Et l'on ne sait pas encore comment la première République algérienne, issue de l'Indépendance, parviendra à tourner les pages sombres de son Histoire.







N’hésitez pas à signaler tout lien défectueux